Restauration collective, Collège de Langeac, un exemple a suivre !!

Ca  bouge dans le langeadois

 

Le collège du Haut-Allier de Langeac récompensé pour l’amélioration de sa restauration

L’infirmière scolaire Delphine Boyer ( ), le chef de cuisine Roland Meyronneinc et l’agent de restauration Marie-Paule Chalmeton ont vivement contribué à l’élaboration de ce projet.

Plus de bio, plus de produits locaux et moins de gaspillage : le collège public a réussi le pari qu’il s’est lancé en début d’année scolaire, et ne compte pas s’arrêter là.

Au cours de la rentrée scolaire 2017-2018, un appel à projet intitulé « Manger local et bio en Haute-Loire » a été proposé par le Département aux différents établissements scolaires, libres d’y participer ou non. Ce projet se présente sous la forme d’un niveau de labellisation attribué aux établissements. Il existe trois niveaux différents, le plus valorisant étant le troisième. Chaque établissement a choisi le niveau qu’il souhaitait atteindre en fonction de ses objectifs et de ses capacités.

Avec l’appui du Département C’est ainsi que le collège du Haut-Allier de Langeac vient d’obtenir le deuxième niveau de labellisation. Avec environ 190 repas servis par jour, le service de restauration occupe une place très importante dans le fonctionnement de l’établissement. « J’ai souhaité que nous participions à ce projet car il s’agit d’un sujet important. Nous l’avons présenté lors des portes ouvertes du collège en mars 2017 et les familles étaient intéressées », affirme Stéphanie Soloy, principale de l’établissement.

Le cahier des charges du niveau II présente trois critères principaux : la valorisation des produits locaux et bio, le service de deux produits locaux et d’un produit bio du département par semaine dans chaque menu et enfin, la mise en place d’actions autour de l’alimentation durable et de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Pour ce faire, le Département fournit à l’établissement des aides d’ordre financier, matériel et propose aussi des formations au personnel. Le Département met le collège en contact avec différents partenaires tels que des producteurs locaux mais aussi avec le Centre permanent d’initiatives pour l’environnement (CPIE) du Velay qui aide l’établissement sur la question du gaspillage par le biais d’interventions directes ayant pour but de sensibiliser les élèves, mais également par le biais d’actions visant à réduire le gaspillage.

Il s’agit d’une participation générale de l’établissement. Tout le monde est impliqué : la direction, les cuisiniers, les professeurs mais aussi les élèves qui peuvent faire part de leurs opinions lors de commissions. Les différents établissements scolaires collaborent entre eux : l’idée est « d’avancer ensemble pour améliorer la qualité du service », résume la principale de l’établissement.

« À l’avenir, ce sujet deviendra sûrement une obligation, alors autant s’en occuper dès maintenant »

Le collège du Haut Allier compte poursuivre ces démarches, voire les approfondir afin d’accéder éventuellement au niveau supérieur. Il a en effet pour projet d’investir dans un nouvel équipement en cuisine et de mettre en place de nouvelles mesures. « À l’avenir, ce sujet prendra plus d’ampleur et deviendra sûrement une obligation pour tous les établissements, alors autant commencer à s’en occuper dès maintenant. »

Dans le cadre de ce projet, l’établissement participe dès lundi à la semaine Manger local et bio en Haute-Loire. Au cours de cette semaine, davantage de vigilance sera accordée à la composition ainsi qu’à la confection des plats. Ensuite, au moins deux produits locaux seront proposés tous les jours lors de chaque repas. Enfin, l’établissement organisera un petit-déjeuner dans la semaine dans lequel de nombreux produits frais et locaux seront proposés.

Valoriser les produits locaux et bio en servant toutes les semaines deux produits locaux et un produit bio dans chaque menu.

Différentes actions sont menées autour de l’alimentation durable et du gaspillage alimentaire.

La sensibilisation des élèves et du personnel en général joue un rôle majeur dans ce projet puisque c’est eux que la restauration touche. Elle se fait par le biais d’interventions extérieures mais aussi internes, menées par exemple par certains professeurs ou par l’infirmière scolaire.

Aliments. La présence au menu de produits locaux et bio fait partie des éléments principaux du cahier des charges. En effet, l’établissement doit valoriser ces produits et en servir deux locaux et un bio toutes les semaines dans chaque menu. Par exemple, le pain est un domaine où le collège joue la carte du produit local, tout en luttant contre le gaspillage. L’établissement se fournit dans une boulangerie artisanale de Langeac et en propose deux variétés à chaque repas. Afin de limiter le gaspillage, les élèves ne doivent pas dépasser une certaine quantité de tranches de pain avant d’aller s’installer, mais ils peuvent en reprendre.

Justine Montel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *