Restauration Collective

Restauration Collective

Bien manger pour notre santé et celle de notre territoire : le Brivadois avance.

Les dernières news  NEWS janvier 2022  Groupe Restauration collective.

Nous coordonnons et animons ce dossier avec le LEGTA Bonnefont.

Le But de ce groupe de travail est d’améliorer la qualité de l’alimentation des élèves du premier degrés en utilisant le plus possible de produits locaux ceci dans le respect de loi égalim et de la loi Climat et Résilience. Notre groupe étant ouvert à toute la restauration accueillant des enfants, la Maison de la Petite Enfance s’est associée à ce groupe. La restauration des élèves des classes primaires  est une compétence dévolue aux communesToutes les communes n’exercent pas cette compétence.

 Certaines communes ont gardé cette compétence et cuisinent elles mêmes les repas, c’est  le cas à Vieille Brioude, St Just prés Brioude, St Beauzire, Cohade et Bournoncle St Pierre.

 D’autres ont délégué la fabrication à un prestataire public, c’est le cas de Lamothe,  Fontannes et Javaugues dont les repas sont fournis par Bonnefont ; Blesle et Espalem sont fournis par le collège de Blesle et Lorlanges par la cuisine centrale de Vergongheon.        

Les communes de Brioude et Paulhac sont fournies par des prestataires privés. La Maison de la Petite Enfance (crèche) prépare les repas.

Actuellement le groupe de travail est constitué par les communes des communes                                               cuisinant elles même leurs repas (sauf Bournoncle St Pierre) ainsi que de la Crèche, de   Brioude et Paulhac.

Le groupe a identifié plusieurs axe de travail :

  • Organiser des temps d’échange de pratiques des personnels pouvant déboucher sur des formations.
  • Analyser le coût global du repas et travailler sur des leviers permettant la maîtrise des coûts.
  • Établir les diagnostics du gaspillage et mettre en place des méthodes pour le maîtriser.
  • Mieux connaître la production local et organiser collectivement des réseaux d’approvisionnement.
  • Sensibiliser les enfants à la connaissance des produits et leur origine.
  • Impliquer et informer les parents.
  • Rencontrer des communes ayant avancé sur ces questions.
  • Améliorer le bien être des enfants dans salle de restaurent scolaire.

Lors de la dernière réunion nous avons été accompagnés par Marie Poisson d’Haute Loire Bio afin d’analyser les informations (fournies par les communes et la Crèche) et cibler les enjeux et priorité.

 

—————————————————————————————————————–

2021 Historique – Les cantines vont-elles bientôt servir des produits de meilleur qualité et produits localement ? C’est le souhait de certains élus du brivadois.

Le 9 juin le collectif organisait, en collaboration avec le lycée agricole de Bonnefont, la restitution du projet tutoré des étudiants de licence ABCD. Ce projet, commandité par le CECB et la commune de Brioude,  avait pour but de permettre aux différents acteurs de la restauration hors du domicile d’exprimer les freins qu’ils rencontrent pour améliorer la qualité des menus . Les élus des communes, responsables de la restauration des élèves du premier degrés, ont répondu nombreux à l’invitation. Le Lycée agricole était largement représenté et la Communauté de Commune présente.

Après une brillante présentation de l’état des lieux de l’approvisionnement en produits bio et/ou locaux dans la restauration collective, les étudiants ont exposé l’ensemble des difficultés rencontrées et proposé un certain nombre de solutions.

Un débat animé s’en est suivit faisant état des expériences et des avancés de certaines communes, mais surtout des difficultés liées aux commandes et livraisons de petites quantités, à l’approvisionnement, la maîtrise des coûts mais aussi au recrutement et la formation du personnel, la mise en œuvre de la loi Egalim…

Un fort désir de se regrouper pour partager et surmonter ces difficultés est ressorti tout au long de cette rencontre.

      Le CECB s’est engagé à organiser la création d’un groupe de travail composé d’élus des communes possédant une école et des établissements scolaires du second degrés ainsi que d’un représentant de la Communauté de Commune. Ce groupe se rencontrera en début d’année scolaire.

 

Un partenariat efficace avec les élus de la commune de Brioude

Le collectif éco citoyen a une longue et riche histoire avec l’introduction des produits bio locaux dans la restauration collective.

Pour notre santé, celle de notre terre et de sa biodiversité, celle de notre économie locale et des liens que peut créer la question alimentaire nous devons repositionner une agriculture nourricière sur notre territoire.

Dès 2016 des actions d’information et de sensibilisation à destination des communes, des collèges et des lycées sont misent en place. Nous avons pu faciliter l’introduction de produits locaux et ou bio en mettant en lien des élus, des gestionnaires et des cuisiniers avec des producteurs, Haute Loire Bio et la plate forme Auvergne Bio Distribution.

      C’est sûrement fort de cette expérience et de nos convictions que nous avons été contacté par M. Jean Philippe Vigier adjoint aux affaires scolaires de Brioude afin d’accompagner la commune dans l’amélioration de la qualité de la restauration des élèves du Primaire et des Maternelles. Cette demande porte à la fois sur la qualité des produits, de leur origine locale, mais aussi sur la réduction du gaspillage et de l’information nutritionnelle. (la suite avec « pour en savoir plus ».

Notre groupe se compose de Jean Phillipe Vigier, Léa Julien, Nadine Cranihno pour élus de Brioude, Brigitte Pommarel, François Sarrazin et Véronique Fournols pour le CECB et Michèle Gosselin chef de service Education Jeunesse Entretien.

      A ce jour, au cours de plusieurs réunions nous avons :

  • formalisé la demande des élus de Brioude.
  • étudié la loi Egalim
  • proposé et suivi le projet tutoré des étudiants de Bonnefont
  • rencontré Haute Loire Bio
  • créé une commission encrée sur la caisse des écoles. Le premier enjeu est l’échéance du renouvellement de l’appel d’offre pour la prestation de service « confection et livraison des repas » pour les restaurants scolaires Borie d’Arles et Jules Ferry de la rentrée scolaire 2022 à celle de 2025 incluse ; Cette partie de la restauration est déléguée à un prestataire (Newreste).

      Prochainement :

  • Étudier, en commission caisse des écoles, la proposition d’assistance d’Haute Loire Bio.
  • Organiser un voyage d’étude dans une commune ayant mis en place l’introduction des produits de qualité et bio, la problématique de « l’origine locale » dans le cadre de la loi Egalim.

Pour Information La loi Égalim

La restauration collective est encadrée par une loi « Égalim » qui comprend 5 volets :

1- qualité des produits

2– réduction des protéines animales

3 – information des convives

4 – interdiction des plastiques

5 – réduction du gaspillage.