Vous êtes ici : Collectif Ecocitoyen du Brivadois» Association » Historique de l’association

Historique de l’association

Article La Ruche du 21/12/2012

Article La Ruche du 21/12/2012, entérinant la création du CECB

L’association CECB  (Collectif EcoCitoyen du Brivadois) a été crée  en décembre 2012 en réaction au projet de construction d’un centre « aqualudique »,  extrêmement coûteux, à forte émission carbone et qui sera géré par une société privée.

Le collectif a alors fait parvenir une lettre ouverte  à M. Faucher, Maire de Brioude et Président de la Communauté de Communes du Brivadois, afin d’obtenir des réponses à un certain nombre de questions laissées en suspens par le projet, ou à tout le moins, demandant des précisions.


Lettre ouverte adressée à M. Jean-Jacques Faucher, Maire de Brioude et Président de la Communauté des Communes du Brivadois le 20/11/2012

Monsieur le Président,

Dans le journal d’information de Brioude d’Octobre 2011, il est écrit :
« Le futur centre aqualudique intercommunal rimera avec développement durable, aussi bien au niveau du choix de ses matériaux de construction que de la réalisation des voies le desservant depuis l’avenue de la Bageasse avec une part belle faite aux déplacements doux (piste cyclable, voie piétonnière). Ce projet structurant témoigne de la volonté de doter notre territoire d’équipements de qualité, essentiels pour son attractivité, son dynamisme et la qualité de vie de ses habitants« .

Nous souscrivons totalement à cette volonté affirmée de préserver l’environnement par le choix de matériaux de construction « durables » et le mode d’accès faisant la part belle aux vélos et aux piétons même si, malheureusement, le choix de l’implantation à la Bageasse ne nous parait pas le plus judicieux, les scolaires notamment étant contraints au vu de la distance à s’y rendre en car et non plus à pied comme actuellement…

Cependant, vous sommes surpris que le montant du coût d’exploitation du centre ne soit pas divulgué ? A peine le montant de 600.000 € par an de déficit d’exploitation a-t-il été évoqué par voie de presse. Existe t’il un compte d’exploitation prévisionnel ? Si tel est le cas nous souhaiterions qu’il soit rendu public.

Quand au mode de chauffage, un poste pourtant très important financièrement et déterminant sur le plan du développement durable, celui-ci n’a jamais été évoqué !

Nous espérons vivement que le chauffage au bois sera retenu, et ceci pour plusieurs raisons :
1. Le chauffage au gaz ne peut pas être considéré comme un mode de chauffage « durable ». Le Gaz fait parti des énergies fossiles non renouvelables, il contribue à l’effet de serre, de plus, il vient de loin (Russie en grande partie), ce qui viendrait ternir l’image de durabilité que vous souhaitez donner à ce projet.
2. Les coûts du gaz sont appelés à augmenter considérablement dans le futur, du fait de la raréfaction de cette ressource énergétique et de la pression des pays émergents pour leur propre développement.
3. Nous avons la chance d’habiter une région entourée de forêts. L’arrondissement de Brioude est d’ailleurs l’un des plus boisé de France ! Cela nous met à l’abri de toute raréfaction. Et surtout cela nous permettrait de valoriser cette ressource locale abondante en contribuant à créer des emplois dans notre région pour toute la filière… Et des emplois non délocalisables !
4. Nous avons la chance d’avoir à Veille Brioude un spécialiste des chaudières bois collectives qu’il serait normal de consulter.
5. De nombreuses collectivités autour de nous ont choisi le mode de chauffage au bois pour leur piscine: Langeac depuis 20 ans déjà ! Et, tout récemment, Saint-Flour (2009), le Puy-en-Velay (2012), Yssingeaux (2012)

Nous considérons que le chauffage au bois est à la fois le mode de chauffage le plus respectueux de l’environnement, le plus économique et le plus en lien avec notre territoire.

Nous pensons donc que construire aujourd’hui un équipement lourd tel qu’un centre aqualudique en ne choisissant pas une énergie renouvelable serait une faute impardonnable.

Nous souhaitons donc, par cette lettre ouverte , vous interpeller sur ce sujet et nous vous demandons d’organiser un débat public afin d’impliquer tous les citoyens du Brivadois .

Le Collectif EcoCitoyen Brivadois

Article ruche du 21/12/2012, création  du CECB

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *